L’été de Macron, bientôt la piscine !

25 juillet 2018

Non classé

Nous avons craint un moment que la coupe du monde ne fasse un peu trop les affaires de notre cher Président Jupiter 2.

Tel le ZEUS grec JUPITER maîtrise la foudre mais là on peut dire que celle ci lui est tombée dessus.

Mais non, c’était sans compter sur la pugnacité  des « élites » de notre pays qui, sentant, flairant plutôt, la bonne affaire pour tenter d’exister un peu dans la torpeur estivale vont, chassant en meute de l’extrême gauche à l’extrême droite essayer de couper la route et les jambes de celui qui il y a un an les coiffait au poteau.

Ils furent meutris et ils veulent se venger.

Le problème est que nous le peuple, pensions que l’opposition avait d’autres problèmes à débattre.

Car tout de même.

Quelle est cette affaire ?

Un garde du corps un peu fébrile va mettre deux bouffes à deux personnes qui ont lancé des projectiles et eu des gestes peu courtois à l’égard des forces de l’ordre et de là naît une affaire d’Etat. Le sémillant garde du corps dans un pays civilisé aurait pu recevoir une médaille pour sa bravoure. Chez nous les deux auteurs pour le moins agités (ils nous expliquent contre toute logique qu’ils venaient là comme au spectacle et que leur geste s’expliquerait !) se constituent partie civile.

Cherchez l’erreur ?

Certes on peut se poser un certain nombre de questions mais décidément nos « élites » précités refusent de se poser les bonnes.

Je me demande si poussant un peu le raisonnement il n’y a pas là un peu de racisme et je me dis que si monsieur BENALA s’était appelé DUPOND nous n’aurions pas eu la même réaction.

C’est là une autre question, et je me demande aussi si monsieur BENALA qui avait pris la peine de changer son prénom n’a pas eu tout faux le pauvre.

Il était sur en s’appelant Alexandre BENALA de n’avoir le soutien de personne.

C’est bien la morale de cette histoire.

2754836818

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus