Gilets Jaunes et idées courtes !

27 novembre 2018

Non classé

Qui sont  donc les Révolutionnaires vêtus d’un gilet jaune que nous voyons fleurir au bord de nos routes en cette automne 2018 ? qui est derrière ? Quelles sont leurs revendications ? Ce sont des questions légitimes.

Il faut  pour comprendre mettre en perspective les événements. Cela éclaire leur démarche et le passage à l’acte.

Il y a quelques semaines un homme politique, Monsieur MELENCHON devant le pays entier se livrait à un numéro dont nous payons les conséquences. Si lui, élu du peuple se permet de molester un Procureur de la République il n’est pas surprenant que le citoyen soit prêt à s’enflammer et prenne des « libertés » avec les libertés publiques.

Que dire de Mme Marine Le Pen qui soutient le mouvement et,  certaines dérives que certes on s’efforce de minimiser, sont significatives d’un certain « état d’esprit » populaire.

Mettre le feu aux poudres c’est une chose, maîtriser l’incendie en est une autre mais quand nos politiques eux même ne respectent pas les institutions ils donnent un bien mauvais signal.

Aujourd’hui dans notre pays des hommes et des femmes  sans aucune légitimité se permettent de porter atteinte à une liberté publique essentielle, la liberté d’aller et venir et cela sous les yeux parfois complices des forces de l’ordre.

c’est à désespérer…

Je prédis que, dans quelques jours, si l’ordre Républicain n’est pas rétabli il y aura les réactions de ceux qui justement ne souhaitent pas que des petits chefs autoproclamés leur disent où ils doivent aller et leur fassent  perdre une partie importante de leur chiffre d’affaires en cette veille de fêtes en leur expliquant en plus que c’est pour leur bien.

Dans notre département le représentant des gilets Jaunes est un ex candidat aux élections législatives qui s’est présenté avec peu de succès. Cela laisse songeur.

Nous vivons un étrange balais ou les politiques essaient de récupérer le mouvement à leur profit même s’ils l’expriment tout bas par crainte sans doute. Ils ne voient pas l’issue et donc, flattent mais restent à distance et prudents  (on  ne sait jamais).

D’abord le point de départ: la taxe dite taxe carbone qui finalement n’est que le prolongement de toute la politique écolo responsable dans laquelle la France s’est distinguée depuis l’accord de Paris. Mais me dit on ce qui s’exprime c’est le ras le bol fiscal.

Mais à supposer que cela soit le cas il faudra alors être responsable jusqu’au bout et réaliste, baisser la fiscalité mais vouloir le maintien des services publics (autre pan des revendications) c’est un challenge impossible à tenir.

Ce que paye Macron aujourd’hui c’est la carence ou l’incurie de plusieurs décennies. Il a voulu faire bouger les lignes et c’est difficile. Les réformes on les accepte « pour les autres ».

D’autant que les « GILETS JAUNES » n’hésitent devant rien et désirent rien moins que la démission de Macron, notre Président élu démocratiquement il y a moins de deux ans. Ils veulent donc la dictature.

On voit mal comment appeler autrement cela.

Voter c’est accepter un minimum du pacte Républicain et notamment la constitution et la règle du jeu. On ne change pas en cours de partie la règle.

En effet, ce n’est pas le blocage intempestif par la force qui vaut démocratie telle que nous l’entendons on le voit bien. Le respect du suffrage universel est désormais en cause.

Madame S.ROYAL (encore elle) a fait perdre des millions d’euros à la France en renonçant à l’éco taxe  à la suite de la révolte dite des bonnets rouges et se permet de donner des leçons. Que va faire MACRON ?

En tout cas il faut une réponse adéquate et sans renoncement  et il doit lui être rappelé que nous avons connu les comités de salut public et les têtes coupées. Il ne faut pas que cette histoire se reproduise.

product_6836101b

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus