Gilets Jaunes acte 20…les Loups sont entrés dans Paris.

1 avril 2019

Non classé

C’est désormais la série qui cartonne…

Tous les Samedi le spectateur compte les points et, pendant ce temps le pays non seulement ne règle pas les réels problèmes mais semblent devoir s’y vautrer…exit la dette, exit le dysfonctionnement des services public, exit la planète, seul comptait le gazole et aujourd’hui une revendication populaire sinon populiste et dangereuse le fameux RIC…bref les soviets…

Les revendications des gilets jaunes sont aussi des revendications de personnes qui désormais n’ont qu’un but par désespoir ou idéologie : casser le système dans lequel ils vivent. Ce serait être atteint de cécité que de ne pas s’en rendre compte. Rien, rien ne justifie désormais le comportement que nous déplorons. Ils recherchent de manière grossière l’affrontement et la spirale de la violence pour en tirer avantage. Ceux qui soufflent sur les braises chacun à leur petit niveau sont des irresponsables. Ceux qui participent aux manifestations encore aujourd’hui ne sont pas sérieux et contribuent au désordre que souvent ils excusent au nom du principe « on ne fait pas d’omelette sans casser les œufs » mais je leur récuse le droit de prétendre qu’ils agissent pour mon bien et je ne les crédite plus de la moindre bonne foi.

Le Fouquet’s dévasté, saccagé parce que représentatifs des « Riches » aux yeux de certains alors que, soyons sérieux c’est une brasserie de luxe sur une avenue de luxe dans laquelle tout le monde peut se rendre par plaisir même si ce n’est pas le bar du coin. Que veulent ces gens ? que le pays ne soit plus un pays où il y a de beaux endroits ? ils désirent tous nous parquer dans des lieux improbables au nom de je ne sais quels principes. Ils prétendent détruire un symbole mais pour le remplacer par quoi ? Par de la laideur, celles de leurs TAGS grossiers, vulgaires, insultants et qui exprime le degré zéro de leur pensée…

J’ai la nostalgie d’une classe ouvrière intelligente, qui pensait son avenir et celui de ses enfants, de ces fêtes de l’huma où chantaient Reggiani et Ribeiro, on pouvait ne pas être d’accord avec elle mais jamais contrairement à ce qu’on veut expliquer aujourd’hui elle ne se serait laisser aller à de tels débordements.

Ce n’est pas la beauté ou l’intelligence qui frappent à notre porte c’est la bêtise, la violence et pour tout dire la barbarie et pour finir par Reggiani décidément les Loups ont fini par entrer dans Paris.

 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus