Archive pour la Catégorie 'Non classé'

Trop poli pour être honnête…

Emmanuel Macron, le chouchou de ceux là même qui ont navigué (souvent à vue) dans les cercles du pouvoir semble toujours tenir dans les sondages.

Produit le plus élaboré d’un système finissant, il nous propose un avenir radieux et l’apparence de la modernité.

On peut légitimement en douter .

Si l’élection Présidentielle est bien la rencontre d’un peuple et d’un homme alors notre pays est bien malade s’il accepte de se jeter à corps perdu dans les bras d’un tel imposteur.

Faut il être à ce point aveugle pour ne pas se rendre compte de ce qu’il représente.

D’abord ses soutiens:

Villepin, Hue, Madelin, Collomb, Castaner, Attali, Minc, Baylet j’en passe et des meilleures…on croit voir des mouches autour d’un bol de lait.

Ce qui frappe c’est que, derrière le fameux slogan, ni gauche, ni droite, nous voyons se rassembler une troupe hétéroclite  qui au lendemain des élections voudra se partager les miettes. Ainsi contrairement à ce que certains croyaient, ils n’auront pas un renouveau de la classe politique mais auront ce qu’il y a de pire. Tous les recyclés de droite ou de gauche (que le génial DUTRONC  chantait si bien dans l’opportuniste) voudront leur part du gâteau.

Ensuite son discours :

L’ami Macron beaucoup l’ont remarqué a un discours inaudible car trop consensuel.

Notre pays s’est construit sur une histoire politique qui a un fondement sérieux, la Révolution Française.

La Gauche et la droite contrairement à l’élucubration du susdit moderne Emmanuel est toujours d’actualité et ce n’est pas parce que l’ex ministre de l’économie de François HOLLANDE en a décidé autrement que ce n’est plus le cas.

On voit bien les limites de son exercice. au fond il n’a d’idée précise sur rien, c’est peut être un signe des temps mais ce candidat est surtout emblématique du grand vide qui semble habiter nos sociétés dites post modernes.

Élisons le plus grand spécialiste du vide, le Gérard Majax  de l’embrouille : saint Emmanuel qui va guérir les écrouelles de nos gueux qui ne peuvent pas se payer de costumes (j’ai beaucoup travailler pour me payer le mien leur disait il y a peu Manu).

C’est lui le vrai populiste qui dit en Algérie que la colonisation est un crime contre l’humanité (oubliant rapidement qu’on ne peut réduire le phénomène à cela), qui à Marseille cite I Am en se trompant (quel imposteur) sur le sens même du propos et qui pour faire djeun fait jeter dans cette même ville une écharpe du PSG.

Ce serait risible si ce trublion qui ignore que la Guyane se trouve sur un continent, n’aspirait pas à la fonction suprême.

En fait Emmanuel, trop poli pour être honnête et chanteur lisse du 21 eme siècle spécialiste des opérations boursières mène une OPA hostile sur le pays.

Hostile car je ne le crois pas de bonne foi et ses sorties de route le démontrent tous les jours si on est attentif.

On ne peut pas impunément traiter des femmes d’illettrées, des habitants du nord alcooliques, avoir dans son équipes des membres douteux (un islamiste affirmé) sans être à un moment donné empêtré dans des contradictions.

Monsieur MACRON semble avoir une vision anglo saxonne de la laïcité ce qui dans notre pays risque rapidement de mettre le feu aux poudres  et sa réponse sur le Burkini est sans appel. Il explique que pour lui ce n’est qu’un problème  d’ordre public.

Dégagez, rien à voir.

Je pense qu’il se trompe lourdement sur notre pays.

Il se croit moderne, il est déjà vieux…

On peut se permettre de penser que ses soutiens prestigieux (BERGER, DRAHY etc.) ne tarderont pas à venir lui demander des comptes. Marionnettes sous la coupe de la grande finance voila au fond ce qu’est Monsieur MACRON.

Le plus drôle est que ceux qui s’égosillaient au Bourget (mon ennemi c’est la finance) retourne leur veste et rejoignent le représentant le plus emblématique de celle ci…

Chapeau l’artiste.

XVMdb23888e-e701-11e6-949d-97e4c61b01f7

 

le compte à rebours a commencé

Nous allons avoir un nouveau Président, peut être une Présidente qui sait.

En tout état de cause si comme nous le prédisent les sondeurs les deux premiers sont Marine Le Pen et Emmanuel MACRON nous risquons de nous réveiller le lundi qui va suivre l’élection avec une sacré gueule de bois.

Nous entrerons dans une zone de turbulence inévitable si M.MELENCHON est présent au second tour.

Nous l’aurons sans doute mérité tant le déni a pu être érigé en principe par ceux qui aspirent à être gouvernés selon les Lois démocratiques.

Nous avons les hommes politiques que nous méritons d’avoir et après tout, si nous avons Marine, Emmanuel ou Jean Luc c’est bien parce que que nous aurons voté pour eux.

Il faut dire que tout a été fait par la « caste » médiatico politique pour nous jeter dans leurs bras . Cette « élite » qui de Paris décide de ce qu’il faut faire ou pas faire, penser ou ne pas penser.

Elle n’a pas hésité oscillant entre mensonges et contrevérités et se retrouve bien dépourvue aujourd’hui en voyant arriver le futur incontrôlable.

Depuis de nombreuses années elle fait le lit du front National qui a bien fait de jouer sa politique de « dé-diabolisation » et depuis quelques mois elle nous a monté en épingle le fils putatif de François Hollande, inénarrable Emmanuel qui n’a qu’un seul principe attraper tout sur son passage. « Catch all » parti à lui tout seul, il démontre la fin des idéologies ou plutôt nous propose celle moins glamour de la mondialisation ubérisée à outrance. Grand écart facial qui va de Madelin « ex du club de l’horloge » à Robert Hue, communiste bon teint qui a fait ses classes à l’époque du King Georges (Marchais).En tout cas il a réussi à faire oublier sa participation active à l’échec de notre pays.

Que restera-t-il de tout cela ?

Un champ de ruines et des larmes car nos concurrents, les autres pays Européens se rient de nous et profiteront sans doute de nos inconséquences.

Nous allons cesser de les faire rire et ils vont finir par nous voir tels que nous sommes vraiment.

Il n’y a qu’ici que, sérieusement peut naître l’idée d’un revenu universel (d’autres pays font des expériences mais de manière très limitée et anecdotique) chez nous c’est un candidat à la Présidence qui le met en avant.

Nous devons penser « printemps »…

La politique du chéquier et de la dette bat son plein et nous risquons d’y perdre beaucoup.

Certes, il y a un candidat plus sérieux mais celui ci est en passe de réussir le tour de force (alors que son camp était majoritaire) de ne pas être élu en raison même des libertés qu’il a prises avec la « morale publique ».

Au final on pourrait se dire que ces reproches sont pêchers véniels par rapport à ce qu’on fait ou que feront les autres.

On pourrait même se dire que peut être, il n’a commis aucune infraction mais non, présomption de culpabilité oblige, il risque de ne pas se relever de la chasse aux sorcières dont il a été victime.

Comme disait M.FILLION, je ne vous demande pas de m’aimer.

Si nos concitoyens pouvaient le comprendre et s’échapper à l’affectif désolant et mauvais penchant en ce moment de notre histoire.

Nous en sommes là.

Le pays va-t-il faire un choix de raison ou de passion ?

2012 a été révélateur à cet égard, notre pays a voulu se débarrasser de celui (qui était allé au fouquets le soir de son élection)qui avait évité le pire en 2008 (avec M.FILLION) et a élu MOI PRÉSIDENT qui n’a même pas eu le courage de remettre en jeu son mandat et qui laisse le pays comme il a laissé le PS.

Résultat au début du mois de Mai.

 

XVMdb23888e-e701-11e6-949d-97e4c61b01f7

 

Restriction au port du voile islamique : la position de la CJUE

Emmanuelle Haultcoeur

31/03/2017

S’il apparaît possible pour un employeur d’instaurer un principe général de neutralité restreignant, notamment, le port du voile islamique dès lors que les salariés sont en contact avec la clientèle, tel n’est pas le cas lorsque cette restriction trouve son fondement dans le souhait particulier d’un client.

Restriction au port du voile islamique : la position de la CJUE

Faits. Une salariée a été licenciée pour faute après avoir refusé de cesser de porter le voile islamique lors des prestations réalisées chez un client s’en étant plaint.

Procédure. Considérant son licenciement comme discriminatoire, la salariée a saisi le conseil de prud’hommes (CPH) compétent. Le CPH l’a déboutée au motif que la restriction à la liberté de porter le foulard islamique était justifiée par le contact de la salariée avec des clients et proportionnée au but recherché par la société tendant à la préservation de l’image de celle-ci et à ne pas heurter les convictions de ses clients.

La demanderesse a interjeté appel de ce jugement.

La cour d’appel a confirmé la décision du CPH en jugeant que le licenciement de la salariée ne procédait pas d’une discrimination tenant à ses convictions religieuses, puisque celle-ci était autorisée à continuer à les exprimer au sein de l’entreprise, mais qu’il était justifié par une restriction légitime procédant des intérêts de l’entreprise dans la mesure où l’exercice de la liberté de manifester ses convictions religieuses allait au-delà du périmètre de l’entreprise et s’imposait aux clients sans considération pour leurs sensibilités, empiétant ainsi sur les droits d’autrui.

L’appelante a formé un pourvoi en cassation contre l’arrêt d’appel pour violation des articles L. 1121-1, L. 1321-3 et L. 1132-1 du Code du travail dans leur version alors applicable.

Problème de droit. La Cour de cassation a saisi la CJUE d’une question préjudicielle aux fins de savoir si, au sens des dispositions de l’article 4, paragraphe 1er, de la directive 2000/78, le souhait d’un client de ne plus voir les prestations assurées par une salariée portant un foulard islamique constitue une exigence professionnelle essentielle et déterminante en raison de la nature d’une activité professionnelle ou des conditions de son exercice.

Solution. Selon la CJUE, l’article susvisé « doit être interprété en ce sens que la volonté d’un employeur de tenir compte des souhaits d’un client de ne plus voir les services dudit employeur assurés par une travailleuse portant un foulard islamique ne saurait être considérée comme une exigence professionnelle essentielle et déterminante ».

Dans le cas d’espèce, la motivation de la lettre de licenciement demeure ambiguë quant au fondement de la restriction. Se trouve-t-il dans le respect d’un principe collectif de neutralité applicable dans l’entreprise ou s’agit-il d’une simple réponse apportée aux plaintes d’un client ?

Il appartiendra à la juridiction française de résoudre l’affaire en vérifiant si le licenciement litigieux est fondé une règle interne prohibant le port visible de signes de convictions religieuses(CJUE, 14 mars 2017, aff. C-157/15, G4S Secure solutions NV) :

  • et, le cas échéant, de vérifier si la différence de traitement est objectivement justifiée par la poursuite d’une politique de neutralité et si elle est appropriée et nécessaire
  • à défaut, il lui appartiendra de déterminer si la volonté de l’employeur de tenir compte de la volonté du client est justifiée au sens de l’article 4, paragraphe 1er, de la directive susvisée. La réponse devrait nécessairement être négative si elle se fonde sur l’arrêt rendu par la CJUE.

En résumé. Si le licenciement est motivé par une règle générale de neutralité applicable à l’ensemble des emplois en contact avec la clientèle, et non par les plaintes d’un client particulier, ce dernier devrait être jugé légitime.À défaut, le licenciement devrait être jugé discriminatoire.

En pratique. Les entreprises désireuses de mettre en œuvre des restrictions à la manifestation des convictions des salariés ont tout intérêt à inscrire le principe de neutralité dans leur règlement intérieur comme le permet désormais le Code du travail, dès lors que ces restrictions sont justifiées par l’exercice d’autres libertés et droits fondamentaux ou par les nécessités du bon fonctionnement de l’entreprise et si elles sont proportionnées au but recherché ( C. trav., art. L. 1321-2-1).

Emmanuelle Haultcoeur, juriste, Cabinet Barthélémy Avocats

Les nouveaux inquisiteurs…

L’église s’est livrée pour faire passer ses idées à l’inquisition de triste mémoire.

Nous pension cette époque révolue.

Désormais voici l’inquisition laïque qui procède du même principe mais avec il faut le dire sa morale et sa bonne conscience.

Un exemple extraordinaire et révélateur vient de nous être donné par Mme Christine ANGOT qui face à son interlocuteur s’est livrée à un monologue   particulièrement significatif de ce mode de communication réducteur.

Enfin communication, on en doute, tant son discours était à sens unique. On a bien compris qu’elle ne voulait ni explication ni réponse. Un vrai procès Stalinien.

Pour elle, nouveau procureur, la cause de M. FILLON est entendue et il n’y avait plus de discussion possible, elle détenait la vérité et elle était à deux pas de lui demander de signer une confession publique avant de diriger le peloton d’exécution au petit matin.

On frémit car la guillotine n’est pas loin dans l’esprit de celle qui, la question lui a été posée, ne doute pas…

La est bien le problème.

Pour qui pratique la justice, qui fréquente les prétoires, le doute est toujours présent.

Nous nous posons toujours des questions sur le prévenu, l’accusé, la victime et ne pas le faire constituerait un grave manquement.

Imaginer si personne n’avait douté pour les affaires Dreyfus, Omar Radad, et la scandaleuse affaire Outreau ?.

Épargnons nous de Mme ANGOT procureur car elle est pire que tous ceux que j’ai pu rencontrer qui tous peuvent douter dans l’exercice de leur métier, et c’est heureux.

Ce petit moment télévisuel fut très révélateur il faut le dire d’une certaine partie de la population convaincu de détenir « la vérité ».

Le dossier de Monsieur FILLON sera passé à la moulinette des procédures, on s’interroge et c’est normal mais de là à le brûler en place publique il y a un monde.

Pourtant c’est l’impression que nous avions à l’écoute des propos de Mme ANGOT.

Ce petit moment interpelle car celle ci est une intellectuelle et connait donc le sens des mots qu’elle utilise et son comportement fut à cet égard particulièrement condamnable.

Le débat public en a pris un coup et pour une fois ce ne fut pas la faute de F.FILLION.

clash-christine-angot-francois-fillon-dans-l-emission-politique-sur-france-2

 

Macron l’enchanteur prône de profondes réformes de la justice !

M.MACRON se trompe la justice a moins besoin de réformes que de moyens.

Notre justice croule sous une inflation législative qui complique toujours plus son fonctionnement.

1. Les chiffres. Du 1er septembre au 31 décembre 2016, 9 662 textes de toute nature ont été publiés au Journal Officiel, sensiblement le même nombre sur la même période de 2015 mais plus que sur celle des années 2012 et 2013 (1200 à 1300 de plus soit 15 % de plus). Au total, 27 439 textes auront été pris sur l’ensemble de l’année, sans variation significative par rapport aux années précédentes. En revanche, le volume des textes les plus importants (lois, ordonnances et décrets réglementaires) évolue très significativement : 2014 textes en 2016 contre « seulement » 1925 en 2015 (+ 5%) et surtout 1323 en 2013 (+ 52 %).

2. La Rédaction Législation LexisNexis. La sélection et le traitement qui sont réalisés sur ce flux normatif par LexisNexis permettent de donner une mesure de son considérable  impact. Sur cette même période, plus de 850 textes auront été sélectionnés et intégrés dans le fonds de législation consolidée de LexisNexis (88 Codes et plus de 48 000 textes non codifiés) et plus de 2 000 textes sur l’ensemble de l’année 2016.

Toujours sur l’ensemble de cette même année, ces textes auront surtout conduit à apporter plus de 30 500 modifications à ce fonds. Ce chiffre est à comparer à ceux correspondants des années précédentes : 16 000 en 2013, 20 000 en 2014 et 24 000 en 2015. Les records absolus atteints en 2005 (près de 28 500) et en 2007 (près de 27 200) en raison de la frénésie de réformes voulue sous les Gouvernements Raffarin et Villepin, auront été battus en 2016. C’est un véritable choc d’inflation normative que l’on doit constater depuis l’été 2014, avec une particulière force dans la dernière année du Gouvernement Valls. Hélas, ce constat paraît donner raison aux propos alarmistes tenus par Alain Lambert, président du Conseil national de l’évaluation des normes et ancien ministre.

Dans ce contexte, on comprend que le Conseil d’État, qui avait déjà consacré ses rapports annuels de 1991 et 2006 à la sécurité juridique et à la complexité du droit, soit revenu une troisième fois sur cette question, en dédiant son étude annuelle 2016 à la question de la simplification et de la qualité du droit.

Notre Justice croule sous les saisines soit disant « facilitées » car effectuées par des particuliers qui au final se heurtent à des décisions d’irrecevabilité ou d’incompétence au sens judiciaire du terme (saisine d’une mauvaise juridiction…), la justice selon MACRON c’est un mélange entre KAFKA et ORWELL, de la science fiction en définitive.

L’inénarrable ex ministre de l’économie est le pur produit d’un système qui ne se préoccupe pas du citoyen pensé comme un consommateur connecté.

En fait son regard sur la justice est incroyablement simpliste et pour tout dire daté.

Toutes ces propositions sont le recyclage des vieilles lunes socialistes un temps portée par Madame TAUBIRA sans égard pour le terrain.

Pour faire mieux fonctionner cette noble institution une seule solution,

Moins de droit,

Plus de Juges,

Plus de Greffiers,

Une formation interdisciplinaire notamment AVOCATS -JUGES qui va permettre d’éviter un détestable esprit de corps.

Il n’est nullement nécessaire de faire plus de Lois, celles qui existent suffisent.

Peut être envisager des chefs de juridictions (Le Président du Tribunal et le greffier en chef) spécialement affectés à des taches administratives réelles ayant pour objet le bon fonctionnement de la Juridiction.

La réforme qui s’impose en tout cas n’est pas celle de M.MACRON puisque celui ci s’enferme encore même s’il s’en défend dans une vision assez politique du problème (indépendance des parquets, sort des courtes peines etc.)

2081165-maillet-de-juge_w_500604elysee-palace-in-paris-september-9-2014-reuterspatrick-kovarik-tt-width-604-height-431-lazyload-0-crop-0-bgcolor-000000

 

 

Macron…nouvelle Miss France

Je ne comprenais pas la raison pour laquelle Geneviève de Fontenay avait rejoint les rangs de Monsieur Macron.

En fait la nouvelle coqueluche du tout Paris est l’équivalent parfait de la Miss France que nous aimons tant.

Celle qui dit:

« la guerre c’est mal »,

« guérir la maladie c’est bien »,

j’en passe et des meilleures.

Souvenons nous il y a quelques mois:

« Le meilleur moyen de se payer un costard, c’est de travailler »,

tenir ce propos reflète chez son auteur une platitude qui n’a d’égal que le côté lisse du personnage.

Miss France est dans son rôle, Monsieur MACRON non et il nous enfume.

Il rassemble parce qu’il ne heurte pas en apparence.

A une question posée à une journaliste à propos d’une affaire récente (visite d’un ministre Turc en France après plusieurs refus européens) il va répondre « il aurait fallu que les pays européens se concertent ».

Macron c’est l’esquive, le Gérard Majax de la politique. On aurait aimé entendre sa position. Mais voila Emmanuel n’a pas de colonne vertébrale. Il se plie  et va, moderne girouette où le vent le pousse avec un seul but: rentrer avec Brigitte à l’Élysée.

Notre pays après l’expérience Hollandaise peut il sérieusement se satisfaire d’une perspective aussi peu réjouissante.

Le club NECKER composé de hauts fonctionnaires vient de passer au crible le programme économique de notre Rastignac 2.0.qui ambitionne de devenir calife.

Résultat 0 +, zéro pointé pour un programme qui n’est pas à la hauteur des problèmes du pays bientôt confronté de plein fouet aux conséquences des changements US, RUSSE, et aux multiples défis qui nous attendent: Flux migratoires, dette abyssale.

Ces mesurettes qui relèvent du petit pansement alors qu’il faudrait faire un garrot pour arrêter hémorragie est très inquiétant.

Le seul qui a un programme à la hauteur risque de ne pas être qualifié pour concourir au second tour au motif d’une série d’erreurs personnelles savamment exploitées par des irresponsables pyromanes.

C’est pourtant la dernière chance de ce pays, après le déclassement risque d’être notre lot.

Iznogoud

 

 

 

Procréation médicalement assistée : annulation du refus d’autorisation d’exportation de gamètes de l’agence de biomédecine

07/03/2017

Dès lors qu’aucune disposition légale ou réglementaire ne fixe un âge au-delà duquel un homme n’est plus apte à procréer, il appartient à l’autorité administrative, lorsqu’elle examine une demande d’exportation de gamètes, de prendre en considération l’ensemble des éléments propres à la situation personnelle du bénéficiaire potentiel de l’autorisation, sans limiter son appréciation à son année de naissance. En se fondant sur la seule circonstance que « M. A. est né en 1946, qu’ainsi il ne peut être considéré comme étant en âge de procréer au sens de l’article L. 2141-2 du Code de la santé publique« , l’Agence de la biomédecine a méconnu l’article L. 2141-2 du Code de la santé publique. En outre, et en tout état de cause, il ne ressort pas des pièces versées aux débats que l’intéressé n’était plus, à la date de la décision attaquée, en âge de procréer. À cet égard, et alors que l’administration se borne en défense à produire de la documentation à caractère général sur les risques obstétricaux, néonataux et malformatifs liés à l’âge paternel, les certificats médicaux et attestations produits par l’intéressé ne mettent en évidence aucun obstacle particulier à son projet. La décision de l’Agence de la biomédecine refusant l’autorisation d’exportation de gamètes est annulée.

 

648x415_20mn-6830

justice…justice

Depuis quelques jours la Justice est sur la sellette.

Il est reproché aux Juges de persécuter et M.Fillon et Mme Le Pen et ne reculant devant rien, le premier y voit même un assassinat politique et un crime de lèse Démocratie.

Fillon a sans doute un bon programme et il serait regrettable dans le contexte actuel que le pays s’en prive mais, pour autant ses considérations sur la justice ne sont pas dignes d’un candidat à la Présidentielle. Les propos sont injustes et outranciers.

Il oublie un peu vite deux ou 3  choses, et  sa récente conférence de presse s’apparente tout de même à de l’intox.

Qui demandait à M. JOUYET d’accélérer le cours de la justice vis à vis de N. SARKOZY ?

Qui disait dans un de ses discours que le candidat à l’élection suprême ne pouvait pas être mis en examen (qui imagine De gaulle mis en examen…) ?

Qui disait qu’il renoncerait s’il était mis en examen…?

Qui votent un peu en catimini une réduction des délais de prescription obligeant peut être les Juges à accélérer le processus.

Soyons sérieux.

En fait les hommes politiques ne sont pas crédibles lorsqu’ils parlent de l’institution judiciaire et ils ne s’y intéressent vraiment que lorsqu’ils sont directement concernés.

On se souvient de Messieurs Carrignon, Botton qui découvraient effarés l’univers carcéral.

Il faudra s’y faire les politiques votent des textes, souvent en suivant un penchant populiste, parfois ils veulent une justice rapide  (sinon expéditive) et ils se plaignent lorsque ces mêmes Juges se mettent à appliquer ces textes. C’est un peu curieux.

Les praticiens aimeraient que notre justice soit mieux dotées en termes de moyens, aucun des candidats ne semblent se préoccuper vraiment de cela.

Quant à  » l’affaire  » il faudrait que Monsieur FILLON se renseigne, parfois en quelques heures sur procédure de comparution immédiate nos clients sont jugés et incarcérés. Lui peut organiser sa défense, faire ses recours, prendre le peuple à témoin, user de son immunité.

Il s’est pris les pieds dans le tapis.

Il ne faut pas donner un blanc sein à l’institution mais c’est devenu un contre-pouvoir, comme la presse et dans une démocratie c’est essentiel et il faudra bien s’y faire.

Il y a sans doute des Juges de gauche, de droite, du centre c’est comme ça, la justice est humaine, je la préfère ainsi plutôt qu’insipide et sans saveur.

Si monsieur FILLON n’avait pas un peu joué avec les moyens mis à sa disposition nous n’en serions pas la mais de grâce qu’il change de défense.

Il me fait penser au pire de nos clients qui pris la main dans le pot de confiture continue de nier . Les Juges et c’est bien ne sont pas des machines, ils pensent.

Le message du premier Président de la Cour de cassation et du Procureur général est parfait et il dit tout, il exprime une réalité : ni mise en cause stérile ni soutien facile …c’est cela l’indépendance.

Cette volonté des politiques (de tous bords) de s’accaparer la justice est inconcevable dans une vraie démocratie. On le sait, on parle d’autorité judiciaire et non de pouvoir judiciaire pour autant heureusement que les Juges sont la pour éviter que nos politiques ne dérivent car au final nous en sommes les victimes…

dupont-dupond-dup

Macron piège à …

L’ inénarrable Macron, ordonnateur de la Campagne de F.Hollande de 2012, chargé de sa partie économique, peut être lui doit on le fameux : « mon ennemi c’est la finance » ou l’idée de taxation à 75 % des hauts revenus est en train de réussir son OPA sur le pays.

Pour notre malheur.

Si notre pays veut encore s’en sortir il faudra qu’il accepte de ne pas se focaliser sur le « Pénélope gate » en se disant que :

- C’est pareil chez les autres,

- Que le seul programme qui offre des perspectives c’est bien celui de F.FILLON.

Avons nous le loisir de nous livrer à une aventure organisée de toute évidence par ceux la même qui ont amené Hollande au pouvoir pour le bénéfice que l’on connaît à ce jour… C’est le système qui se maintient au pouvoir et qui comble de l’ironie se prétend anti système.

- Crise économique,

- Déclassement de notre pays à tous les niveaux,

- Crise morale.

- Crise migratoire.

Il ne faut pas se satisfaire de ce que nous avons appris de F.FILLON c’est évident, mais pour autant, avons nous le choix ?

Pouvons nous conduire à l’Élysée celui qui il y a peu dirigeait la politique économique du pays ?

Faut il être à ce point, sourd ou désespéré pour ne pas lui demander des comptes ?

M.MACRON est comptable au premier chef de la situation catastrophique dans laquelle nous sommes et qui fait dire à un journal américain sérieux que nous sommes au bout et en état de faillite.

Les perspectives de M.Macron (suppression de la taxe d’habitation par exemple) sont hallucinantes.

Nous sommes sous perfusion, nos enfants envisagent d’aller travailler ailleurs, l’ascenseur social est bloqué ou plutôt il ne fonctionne que pour les héritiers de ce système que M.MACRON représente si bien et nous devrions parce qu’il plait tant à cette caste médiatico artistique nous en satisfaire. Macron c’est la gauche caviar post moderne. Le Rastignac opportuniste  qui occupe les discussions de salons.

Au fond, il n’y a pas que la Présidentielle. Il va y avoir après les législatives et à cet égard quelle est la perspective. Nul ne le sait à ce jour.

Bayrou place les siens,

Des Barons socialistes se positionnent…

Macron candidat anti système, contre les partis est en fait ce qu’il y a de pire, les petites combinaisons et les les petits arrangements…

Le pire nous attend avec lui, l’immobilisme avec l’illusion de la modernité, à supposer que nous ayant besoin de modernité plus que de rigueur.

C’est le docteur Frankenstein du 21 siècle…l’histoire ne finit pas bien pour lui, en tout cas sa créature lui échappe.

 

Frankenstein's_monster_(Boris_Karloff)

La tentation de l’aventure…du mythe à la réalité MACRON – de l’IPHONE en politique

Notre pays est soumis à de grands défis,

Celui de la fracture sociale,

Celui du déclassement,

Celui du doute face à son destin et à son identité,

Celui du refus de voir le monde tel qu’il est avec ses opportunités et aussi ses contraintes…

Face à cela nous voyons arriver la liste des prétendants à la fonction suprême.

Ils ont peut être tous des qualités mais il faut bien le reconnaître nous avons affaire à une belle équipe de bonimenteurs.

La dernière surprise (est ce une surprise ?) est le ralliement du béarnais agricole BAYROU au UBER politicien MACRON.

Le Story telling fonctionne à plein tube et l’histoire que l’on nous vend est en passe de faire son effet.

C’est pourtant une aventure qui nous est proposée avec son lot d’incertitudes.

Nous avons quelques pistes cependant.

Dis moi qui tu fréquentes…BERGER, ATTALI,SÉGOLÈNE…

L’entourage de M.E.MACRON peut nous rebuter et M.BAYROU spécialiste des choix malheureux loin de nous rassurer, inquiète.

Faire passer M.E.MACRON pour le perdreau de l’année est également une grande réussite étant il y a quelques mois encore à la manœuvre économique du Pays.

Bref M. MACRON c’est l’aventure à tous les étages et il faut bien admettre que sa stratégie consistant à vouloir faire éclater les clivages droite, gauche pour tirer la couverture à lui n’est pas idiote mais c’est une stratégie d’accession au pouvoir et rien d’autre.

On voudrait du fond, de l’empathie, du concret,

Il reste que, et cela doit être répété, pour un homme public ce qui est important, c’est son discours, puisque nous devons nous positionner non par rapport à sa vie privée mais par rapport à sa vision du monde et de la société.

E.MACRON a un discours qui inquiète.

- Il voit des ouvrières analphabètes et leur balance à la figure,

- Il voit chez les gens du Nord des alcooliques,

- Il voit la France comme un pays qui a commis des crimes contre l’humanité oubliant tout du contexte, et de l’histoire de la colonisation au niveau mondial,

- Il dit à un jeune homme qui se plaint que lui a travaillé pour se payer un beau costume…

- Il veut des milliardaires…

Bref et cela devient éclatant monsieur E.MACRON n’a rien à voir avec le peuple dont il veut avoir les suffrages et il a une vision du monde tout personnelle, E.MACRON c’est le produit presque parfait du système, c’est le recyclage des élites PS qui ne peuvent pas se reconnaître chez HAMON,

C’est APPLE en politique, il cherche à nous vendre le dernier IPHONE…

C’est une aventure personnelle qui semble attirer du monde comme justement la dernière sortie du dernier IPAD ou de la dernière trouvaille technologique.

Encore un effort Emmanuel bientôt nous irons voter avec notre carte FNAC en guise de carte d’électeurs et tu viendra chez nous en mode hologramme pour nous présenter ton programme.

Avec toi plus de discussion politique car ça ne sert à rien une seule direction, un seul programme, achetons, travaillons le dimanche, et aimons nous les uns les autres.

Ton monde aseptisé accompagné de ta musique de galerie marchande, Je t’en prie, tu te le garde…!

Je préfère au fond les bons vieux clivages, les discussions sur les enjeux de société avec mes copains de droite ou de gauche, je ne veux pas de ta société post moderne ou tout se vaut…

604elysee-palace-in-paris-september-9-2014-reuterspatrick-kovarik-tt-width-604-height-431-lazyload-0-crop-0-bgcolor-000000

12345



Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus